La crise ? Pas pour le portage salarial ! | Nouveau Magazine

Le portage salarial ne connaît pas la crise . En effet, les sociétés adhérentes SNEPS (syndicat national des entreprises de portage salarial) ont réalisé 185 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2010 et regroupent près de 8 000 salariés. Les activités de conseil et de prestations de services intellectuels constituent donc une alternative toujours aussi séduisante pour les consultants souhaitant combiner autonomie et salariat avec la garantie portage salarial qui lui confère la sécurité d’être payé. Les adhérents SNEPS ont signé une charte d’engagement vis-à-vis de leurs intervenants salariés.

Si vous choisissez une société de portage basée à Paris, vérifier que également que cette société de portage salarial dispose d’un réseau en province et qu’elle soit affiliée à un syndicat professionnel comme la SNEPS.

Dans le cadre d’une mission de portage salarial, vos honoraires sont transformés en salaire. Vous percevez un salaire dès votre premier mois d’activité, indépendamment du règlement effectué par votre client.Vous bénéficiez donc de la protection sociale inhérente à tout salarié y compris la prévoyance décès invalidité et la responsabilité civile professionnelle.En tant que salarié de la société de portage salarial, vous pourrez prétendre, si les conditions sont réunies, à des droits auprès des ASSEDIC.

URL courte: http://nouveau-magazine.fr/?p=1451